Le « Jeu de la vie » ou le jeu des automates cellulaires informatiques

Le « Jeu de la vie » ou le jeu des automates cellulaires informatiques

Plusieurs pense que la vie est une bataille, pourtant la vie n’est pas une bataille mais un jeu que l’on peut gagner en méditant sur la simple loi spirituelle  qui dit que l’homme récolte ce qu’il sème dans la vie.

jeu-de-la-vie.jpg

Ce qu’il exprime par ses gestes et par ses paroles lui sera rendu du jour au lendemain. Le jeu de la vie est mis à disposition de tout un chacun, c’est à vous de voir.

Qu’est-ce que le « jeu de la vie » de John Horton Conway ?

En 1970, John Horton Conway, un professeur de maths à une grande université  au Royaume Uni, a conçu le jeu de la vie. Se basant sur la théorie de groupe et le réseau de Leech, ce professeur a imaginé un automate cellulaire ayant un caractère Turing-complet. Dans la pratique, le jeu de la vie créé par John Horton s’exécute automatiquement car il a déjà préétabli les règles du jeu de l’automate cellulaire.

john-horton.jpg

Le jeu se développe sur une grille à deux dimensions nommée cellule. Ressemblant à la vie réelle, il peut y avoir des cellules vivantes et des cellules mortes à la place des cases de jeu.

Structures Stables et vaisseaux

Dans l’univers du jeu de la vie, plusieurs structures composées de cellules peuvent apparaitre, entre autres les structures stables, périodiques, vaisseaux ou mathusalems. Pour le cas des structures stables, les cellules sont en état stationnaire jusqu’à l’apparition d’un élément perturbateur  dans le bloc de quatre cellules qui  est la plus petite structure stable.  Quant aux vaisseaux, qui sont des structures  pouvant engendrer une copie d’elles-mêmes, ils peuvent se déplacer  horizontalement et verticalement. Ce déplacement est noté A-B. Après un certain nombre d’étapes, le vaisseau peut retrouver sa configuration initiale. Il faut noter qu’il existe également des vaisseaux de type transversal ou A=0 et B=0, et des vaisseaux de type diagonal où A=B ou plus ou moins, et des vaisseaux de type oblique où A ≠B ou plus ou moins. A noter que lors d’un jeu de la vie, la vitesse et la période de ces différents types de vaisseaux ne sont pas similaires.